1455885_10152570777157477_7900695763254034845_n

 

Il y a de cela des milliers d'années, l'Homme n'était pas le seul être vivant en plus de la faune et la flore à vivre sur Terre. Il existait les êtres éthériques. 

Les être éthériques sont, aujourd'hui, peu connus par les humains contrairement au passé où l'Homme et ces créatures travaillaient en communion. Nous les connaissons aujourd'hui sous plusieurs noms tels que « Les Bonnes Dames », « Le petit peule » ou « Le bon peuple »... Mais la cupidité et la jalousie des Hommes ont poussé les créatures à se rendre invisible à nos yeux. Mais elles sont toujours présententes car la nature à besoin d'elles pour survivre aux activités humaines. Si un jardin resplendi de milles fleurs, de milles couleurs, de milles senteurs c'est grâce en partie au jardinier mais aussi en partie par ces créatures qui prennent soin et apporte les besoins nécessaire aux plantes, arbres, fleurs, terres. 

Certains peuvent les voir grâce à la clairvoyance, d'autre les ressentes. Si vous doutez de leur existence demandez-vous alors comment ces créatures sont connus de tous ? Et sur quoi ce base les mythologies ? 

Enfant, n'avez-vous pas eu d'ami imaginaire ? N'avez-vous jamais cherchait un objet alors que vous saviez où vous l'aviez posé et que personne ne l'a touché ? Et bien tout cela montre l'existence de ces êtres fabuleux.

De quoi sont-elles constituées ? Sont-elles de chair et d'os comme nous ? 

Les créatures de la nature diffèrent en tout point de notre métabolisme et constitution. Alors que nous sommes faits de chair, d'os, de sang, de molécule, eux sont plutôt constitués d'une source d'énergie modulable, ils sont éthérique et peuvent prendre la forme qu'ils souhaitent. L'éther est le cinquième élément du pentacle qui s'accorde parfaitement avec l'eau, le feu, le vent et la terre. Ces êtres ne connaissent ni le bon, ni le mauvais ; ni le haut, ni le bas. Mais ce qu'ils aiment c'est la pureté de certains humains et détestent qu'on leur joue des tours. L'existence du « bon peuple » a toujours était connu depuis la naissance de l'Homme. 

Selon une ancienne légende islandaise, les fées seraient les filles d'Ève, nommé encore "Ava", la Vivante. On raconte en effet que Dieu le Père surprit un jour Ève en train de faire la toilette de ses nombreux enfants, Ève lui présenta Abel et Caïn, qui arboraient une frimousse fraîche et bien propre, mais s'empressa de cacher derrière son dos les rejetons qu'elle n'avait pas eu le temps de débarbouiller. Elle pensait ainsi duper Dieu, mais ce dernier comme on le sait, a des yeux partout, et s'aperçut aussitôt de la supercherie. Furieux, il condamna les enfants cachés à demeurer invisibles aux yeux des hommes, et, puisqu'ils n'avaient pu être reconnus par leur Créateur, il les priva d'âme immortelle. Ces enfants de l'ombre devinrent le Petit Peuple invisible des fées, des elfes, des nains, et de toutes les créatures surnaturelles. Voila la raison pour laquelle les fées sont nos lointaines cousines.

Selon d'autres sources, les fées ne descendent pas d'Ève, mais des dieux issus du Chaos originel, La Cosmogonie d'Hésiode, poète grec du VIIIe siècle avant J-C, décrit l'union du Ciel et de la Terre pour donner naissance aux dieux vivants dans les quatre éléments : l'eau, le feu, la terre et l'air. Certains dieux, les plus puissants, bâtirent leur empyrée dans le ciel, tandis que les autres, d'une importance moindre, donnaient naissance aux « esprits élémentaires » ou « élémentaux ». Le docteur alchimiste Paracelse (1493-1541) décrit ainsi les élémentaux dans le livre des nymphes, sylphes, pygmées, salamandres et de tous les autres esprits daté de 1556. 

Parfois, on fait remonter l'origine du petit peuple des fées non aux dieux mais aux géants.


Nos ancêtres redoutaient les pouvoirs des fées autant qu'ils s'en émerveillaient. Les paysans et les bergers ne s'aventuraient jamais dans les grottes construites par les fées sans leur faire une offrande, qu'il s'agisse d'une branche d'arbre, d'un morceau de pain ou d'une goutte de lait. Ils accompagnaient leurs dons d'une formule destinée à s'attirer leurs bonnes grâces. Les pierres sacrées, notamment les peirres levées étaient supposées attirer les fées qui dansaient tout autour des nuits durant, à l'exemple des prêtresses celtes dont elles étaient les descendantes. Dans le nord de l'Europe, les fées se réunissaient la nuit autour des pierres sacrées avec des instruments de musique fabuleux pour interpréter une dans appeler Chorrea elvaum, la « danse des elfes », tout en faisant circuler entre elles une coupe contenant une liqueur merveilleuse qui avait le pouvoir de rendre sage quiconque y trempait les lèvres.

312407

Texte by Allyenor Digandal

Image : http://www.cdelame.net/pages/observation-du-moment-present/article-intemporelle/l-ere-nouvelle-de-la-conscience-cosmique.html

              http://wall.alphacoders.com/big.php?i=312407&lang=French